Le web accélère depuis que le temps de chargement est un critère SEO pour Google

En 2018, Google a fait du temps de chargement d’une page web un critère de référencement pour la navigation mobile. Une solution qui a permis d’accélérer le web au niveau mondial.
 

Une navigation web plus confortable et plus rapide dans le monde

Pour optimiser leur positionnement dans les pages de résultats des moteurs de recherche, la plupart des sites ont amélioré le temps de chargement de leur page. Cela passe, bien entendu, par la compression des images et des fichiers JavaScript et CSS, par la suppression de tout plugin ou extension inutile, mais aussi par des optimisations techniques comme le choix d’un hébergement adaptée, une solution de gestion du cache ou encore la mise en place d’un CDN.

Toutes ces actions ont un impact très positif sur l’expérience utilisateur pour la navigation web. Pour le tiers du trafic mondial le plus lent, les performances user-centric se sont améliorées de 15 à 20%. En comparaison, en 2018, aucune amélioration n’avait été constatée.

Au niveau mondial, 95% des pays ont vu une accélération de leur navigation sur internet.

 

Page Speed Insight : un milliard d’audits

Plus une page web met de temps à se charger plus le taux d’abandon est élevé. Le déploiement de ce nouveau critère SEO a permis une réduction de 20% du taux d’abandon dans les navigations initiées dans les moteurs de recherche.

Pour tester le temps de chargement de votre site, Google met à disposition un outil d’analyse de votre plateforme : Page Speed Insight. Depuis son lancement en 2018, plus d’un milliard d’audits ont été effectués sur l’outil de Google, pour analyser plus de 200 millions d’URLs uniques.

Source