Qu’est-ce qu’un bon contenu Web pour le référencement?

Lorsqu’il s’agit de créer du contenu web, la perspective du référencement influence sa conception. Du moins, si on veut s’assurer un positionnement avantageux dans les résultats des moteurs de recherche comme Google.Il convient de s’interroger sur la nature du contenu mais surtout sur ce qui constitue un bon contenu web pour le référencement naturel.
 

La qualité comme maître-mot 

Un contenu de qualité est synonyme de contenu sérieux, agréable à parcourir. Dans cette optique, un strict respect des règles grammaticales est indispensable. De même, l’orthographe et la conjugaison ne sont pas en reste. La langue de rédaction doit être utilisée de façon irréprochable.

En outre, un style de rédaction s’impose. Le but étant de ne pas tomber dans un texte trop impersonnel et aux formulations arides. Le style doit être efficace, simple et accessible. Ensuite, tout dépend du sujet traité mais il est important de concevoir le contenu comme accessible à tous d’un point de vue linguistique et lexical.

 

Une création unique et originale 

Rédiger ou créer un contenu dans une perspective de référencement naturel impose que le contenu soit unique. En d’autres termes, il faut à tout prix éviter toute duplication de contenu existant. Et encore moins avoir recours au copier-coller. En plus d’être intellectuellement malhonnête, le contenu n’aurait aucune valeur ajoutée.

De plus, en matière de référencement, les robots Google ne sont pas dupes. Ils remarqueront la duplication et cela portera préjudice au site internet en question. Google peut en effet infliger une pénalité qui va nuire à l’indexation du site. Cela peut même aller jusqu’au retrait du site internet de l’index Google si les pénalisations sont excessives !

Faire attention à la duplication de contenu relève plus de l’honnêteté que de la vigilance. On duplique rarement un contenu à son insu : la duplication est généralement intentionnelle puisque résulte d’un copier-coller. Il faut donc veiller à ne pas reproduire – le cas échéant à reformuler – à l’identique les informations récoltées pendant la phase de recherche – s’il y en a une.

 

Un volume de contenu acceptable

Il s’agit de créer un véritable contenu, pas de donner l’illusion qu’il y en a un. Plus particulièrement dans une optique de référencement. Le contenu doit faire un certain volume. Cela renforce sa valeur ajoutée et témoigne d’un réel investissement intellectuel.

Il est communément admis que le volume moyen d’un contenu, dans une optique de référencement naturel, est de 450 mots. Il est donc judicieux de partir sur ce minimum au moment de la rédaction de contenu. Cela ne revient pas à dire qu’il faut à tout prix atteindre le plus grand nombre de mots. Il y a un équilibre nécessaire entre la pertinence du contenu et son volume. Il ne faut donc pas noyer les potentiels visiteurs du site sous des informations peu pertinentes parce qu’on recherche un certain volume de mots.

 

Un contenu riche et varié

Un contenu acceptable est nécessairement riche et varié. Riche d’illustrations ou de références pertinentes au regard de l’information traitée. Ainsi, il y a des alternatives au texte qui peut souvent se révéler linéaire, voire sans relief. Il ne faut donc pas hésiter à les utiliser afin d’en améliorer son contenu.

On peut ainsi intégrer une vidéo illustrant le propos. Mais également des images, des liens externes ou internes, du son. La liste n’est pas exhaustive. D’autant que tous ces éléments sont une opportunité supplémentaire d’affichage dans les résultats du moteur de recherche.

 

Une optimisation SEO habile et naturelle

Qui dit contenu pour le référencement, dit mots-clés. Ils vont renforcer l’optimisation et favoriser l’indexation du site par le moteur de recherche. Il faut cependant veiller à ce que le contenu ne se transforme pas en une kyrielle de mots-clés. L’utilisation des mots-clés doit être habile, modérée donc naturelle. L’emploi de synonymes est par exemple recommandé.

Le but étant de ne surtout pas rendre trop flagrant la recherche d’optimisation du contenu. Et ce, aussi bien pour les visiteurs que pour les robots Google. Ni les uns, ni les autres ne seront dupes. La conséquence principale auprès des utilisateurs reste une mauvaise impression. S’agissant du moteur de recherche, la conséquence réside dans le fait d’être pénalisé pour cause de suroptimisation. Et cela va négativement impacter l’indexation et le référencement du site internet.

Source